Invitons la Palestine dans la campagne présidentielle

#Palestine2022

La Palestine est l’une des grandes absentes de la campagne présidentielle qui devrait être un temps fort pour débattre de la politique étrangère de la France. Rappelons que les gouvernements français ont toujours soutenu activement Israël, un État colonial et raciste. Soutien déterminant dans l’acquisition de l’arme nucléaire par Israël, accords de libre-échange, maintien en prison du militant de la cause palestinienne Georges Abdallah, criminalisation de la solidarité : la France joue un rôle clef dans l’oppression du peuple palestinien.

Durant la campagne pour l’élection présidentielle, invitons la Palestine dans les débats et exigeons la fin de la coopération entre la France et l’apartheid israélien !

Dénoncer la criminalisation du soutien à la Palestine

  • Défendre le droit au boycott d’Israël : abrogation des circulaires Alliot-Marie, Mercier et Dupond-Moretti
  • Rejeter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA qui amalgame l’antisionisme et l’antisémitisme
  • Dénoncer la criminalisation des organisations palestiniennes et du mouvement de solidarité avec la Palestine
  • Soutenir Salah Hamouri, avocat franco-palestinien menacé d’expulsion de Jérusalem où il est né
  • Exiger le retrait des organisations palestiniennes de la liste des « organisations terroristes » de l’Union Européenne

Arrêter la coopération économique et culturelle avec Israël

  • Mettre fin aux accords de libre-échange entre Israël et la France, notamment dans le cadre des accords EUROMED
  • Exclure Israël de l’accord Horizon Europe pour l’innovation et la recherche
  • Arrêter les investissements d’entreprises françaises en Israël, notamment dans les colonies illégales de Cisjordanie
  • Mettre fin aux jumelages entre des villes françaises et des villes israéliennes

Arrêter toutes les formes de coopération militaire

  • Imposer un embargo militaire contre Israël
  • Stopper la collaboration avec des entreprises militaires israéliennes
  • Arrêter l’incorporation de citoyen•ne•s français•e•s et binationaux dans l’armée israélienne
  • Stopper le financement de l’armée israélienne par des associations françaises

Exiger la libération de Georges Abdallah

Communiste libanais et combattant palestinienne, il est emprisonné en France depuis 1984 alors qu’il est libérable depuis 1999. Il est l’un des 5000 prisonnier·e·s politiques palestinien·ne·s qui sont détenu·e·s par l’occupation israélienne mais aussi par ses alliés comme la France, les États-Unis ou l’Arabie Saoudite.

Soutenir la lutte du peuple palestinien ici, c’est aussi lutter contre la complicité de la France avec l’apartheid israélien. Il est donc indispensable de rejoindre les collectifs et associations présentes sur le terrain afin de renforcer cette solidarité et cette mobilisation anticolonialiste.